Les médecins des polycliniques CNSS privés d’indemnités de garde

La Caisse justifie cela par des procédures administratives.

On a rarement vu pareil cas à la CNSS. Cela fait 8 mois que les médecins des 13 polycliniques n’ont pas empoché la contrepartie des gardes qu’ils effectuent. Un retard qui risque de peser surtout qu’il coïncide avec Ramadan et la rentrée scolaire. Et ce n’est pas rien car, comme l’explique un médecin dans une des polycliniques, les gardes peuvent représenter près du tiers du salaire d’un médecin.

Pour certains elles peuvent aller de 8 000 à 10 000 DH par mois. Mais il n’y a pas qu’eux. Certains médecins qui ne sont pas des salariés de la CNSS et qui réalisent des actes dans les polycliniques n’ont pas eux non plus été payés pour leurs vacations depuis plusieurs mois. Malgré les demandes d’explication, les médecins n’ont aujourd’hui que très peu de visibilité sur le dénouement de leur situation et encore moins sur les causes de cette crise. A tel point que les rumeurs vont bon train sur des difficultés financières ou encore sur la suppression des subventions annuelles versées aux polycliniques.

Contactée par La Vie éco, la direction générale de la CNSS confirme l’existence de ce retard et l’explique seulement par des problèmes d’ordre administratif. Il n’y a ni crise ni problème de subvention. Selon Mehdi Belahmar, directeur des affaires juridiques, qui assure aussi depuis le 31 août l’intérim de la direction de la stratégie, «le budget a été dûment validé par le conseil d’administration et par le ministère des finances mais il reste maintenant à faire la répartition entre les 13 polycliniques avant de pouvoir procéder au débours». Selon M. Belahmar, la procédure dite d’éclatement du budget est en cours et les médecins devraient être payés dans les jours qui viennent.