Les inspecteurs du fisc s’impatientent

Ils attendent les listes d’entreprises à  contrôler !

Le début d’année est souvent synonyme de chômage technique pour les vérificateurs du fisc qui généralement attendent de recevoir le nouveau planning des entreprises à  contrôler durant l’année. 2008 n’a pas échappé à  la règle. Selon des sources bien informées, les directions chargées de la vérification à  Rabat comme en régions devront bientôt recevoir la liste des «heureux élus». La nouveauté pour cette année est qu’il y aura, nous dit-on, de gros calibres et en plus grand nombre aussi bien dans le public que dans le privé. Les équipes de Noureddine Bensouda auront donc du pain sur la planche surtout si l’on sait que la vérification des gros comptes peut durer plusieurs mois. Un effort qui, toutefois, peut s’avérer payant.
On l’a vu récemment avec le cas de l’ONE qui s’est vu adresser un rôle de plus de 2 milliards de DH au titre d’un redressement fiscal. On se souvient encore des cas des banques. Pour l’année 2008, ce sera peut-être au tour d’autres secteurs, comme la promotion immobilière ou les assurances… Suspense !
Il faut savoir par ailleurs que le contrôle fiscal a rapporté en 2007 près de 2,4 milliards de DH aux caisses de l’Etat, contre 1,9 milliard en 2006. 2008 sera certainement plus féconde.
De toutes les manières, la direction générale des impôts aura avisé les contribuables. A l’image du directeur, Noureddine Bensouda, qui, il y a quelques jours, invitait en public certaines professions libérales, comme les médecins, à  se conformer à  la réglementation et à  … faire des déclarations sincères.