Les importations de voitures d’occasion explosent

L’abattement en faveur des MRE montré du doigt.

La disposition d’abattement de 85% sur les droits de douane pour l’importation des voitures a été largement exploitée par ceux à qui elle était destinée : les retraités RME. Annoncée par le gouvernement en mars de cette année, cette disposition n’a commencé à donner ses effets qu’à partir de juin, à l’occasion des retours massifs des MRE au Maroc pour les vacances d’été. L’impact est plus conséquent en juillet et août où les «arrivées» battent leur plein. Quelque 9 858 voitures ont été introduites au Maroc sous ce régime d’abattement durant les huit premiers mois de 2009, portant le volume d’importation des voitures d’occasion à fin août dernier à 33 933, en hausse de près de 86% par rapport à la même période de l’année d’avant. Autrement dit, les importations des voitures d’occasion se rapprochent de celles du neuf dont les ventes en baisse ont porté, à fin août, sur un peu plus de 42 000 unités.
Et les professionnels de l’automobile ne tardent pas à réagir et à montrer ladite disposition du doigt . Parce qu’au moment où les importations des voitures d’occasion ont été en hausse considérable, les ventes du neuf importé, elles, ont connu, au cours de la même période, une baisse de plus de 14%. Pourtant, le secteur bénéficiait, durant ces dernières années, d’une embellie sans précédent stimulée par des mesures douanières protectrices conjuguées au dynamise et à la rude concurrence de ses opérateurs.
Mais la mesure adoptée par l’Etat n’a pas fait que des mécontents. Outre les retraités MRE, elle a fait l’affaire de la douane aussi. Le montant des recettes relatives aux droits d’importation des voitures d’occasion a été de 35% par rapport à 2008. Il est passé, à fin août dernier, à plus de 1,65 milliard.