Les exportateurs d’agrumes s’organisent pour mieux se positionner sur le marché russe

Le marché russe absorbe près de 50% des exportations marocaines d’agrumes. Une part importante qui pourrait être améliorée s’il y avait une meilleure coordination entre les exportateurs.

Le marché russe absorbe près de 50% des exportations marocaines d’agrumes. Une part importante qui pourrait être améliorée s’il y avait une meilleure coordination entre les exportateurs. C’est dans ce but que l’Association des producteurs d’agrumes au Maroc (ASPAM) est en passe de finaliser une «Charte de l’exportateur» qui fixe les droits et devoirs des exportateurs en vue d’améliorer la qualité de l’offre et d’assurer une présence régulière sur le marché russe. La charte devra être appliquée dès 2014.