Les excès d’Attajdid

le tsunami menace les débauchés

Les analystes du quotidien Attajdid, proche du PJD, ne ratent aucune occasion pour diffuser des théories obscurantistes et qui sont aux antipodes de toute logique. Ainsi, Hassan Serrat, le rédacteur en chef du journal, dégaine sa plume et mitraille les lecteurs qui ont acheté Attajdid du jeudi 6 janvier d’un «Avertissement [divin bien sûr] au Maroc avant qu’il ne soit trop tard : le tourisme sexuel et le tsunami». L’article, sur une pleine page, se veut un rappel à l’ordre au Maroc qui doit faire attention au développement de la pédophilie dans certaines de ses villes touristiques car il risque de s’exposer aux foudres divines, un risque que le journal (de source informée ?) prédit comme imminent.
L’auteur de l’article s’emporte d’une manière étrange contre des touristes européens, accusés sans distinction d’être d’affreux pédophiles qui guettent d’innocents enfants sans défense. Le tsunami serait alors – brillante conclusion, n’est-il pas ? -, une terrible sentence divine pour ceux qui plongent dans la débauche !!! Et Attajdid pousse le bouchon encore plus loin, oubliant les 150 000 victimes de la catastrophe, essentiellement des pêcheurs, des enfants et des femmes qui vaquaient paisiblement à leurs occupations au moment du drame. L’article se moque également des scientifiques marocains qui ont appelé à établir un système d’alarme capable de prévenir ce genre de catastrophe. La meilleure prévention, selon Attajdid étant l’application littérale des préceptes de l’Islam… Sans commentaire