Les équipementiers chez l’oncle Sam

Les industriels marocains se penchent sur les opportunités du marché américain. La semaine dernière, une petite délégation comprenant les représentants de huit équipementiers automobile marocains, dont le président de l’Amica, Ali Moamah, ainsi que des représentants de l’Administration, notamment le directeur de la Production industrielle, Jamal Eddine El Jamali, s’est rendue au pays de l’oncle Sam. Un programme chargé avec, notamment, une visite détaillée des chaînes de montage de la mythique General Motors, puis des réunions avec les professionnels américains du secteur. La rencontre avec l’Association de l’industrie automobile américaine n’a pas été vaine : selon un membre de la délégation, «les équipementiers marocains ont pu d’ores et déjà identifier des créneaux très porteurs dans l’immédiat». Cela leur a permis également de connaître les rouages du business américain, d’autant plus qu’ils ont eu droit à un exposé sur la perception que les Américains ont du partenariat.
Dans la foulée, nos équipementiers ont passé quelques heures dans un centre de recherche et développement et mesuré le gouffre qui nous sépare de l’industrie américaine. En rentrant au Maroc, les industriels, sous le choc, se sont promis de retourner là-bas le plus tôt possible. Et ce sera en novembre prochain à l’occasion du salon de l’automobile qui se tiendra à Las Vegas, au Nevada. Une occasion de remplir leurs carnets de commandes. «Ils y comptent bien», affirme-t-on du côté de la délégation