Les entraîneurs se taillent aux Emirats

FRMA : Fédération royale marocaine d’athlétisme.

Les responsables de la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA) n’en reviennent toujours pas. Ils viennent de se faire doubler par des chasseurs de tête émiratis qui ont recruté des entraîneurs marocains pour former les jeunes athlètes des Emirats. Une trentaine d’entraîneurs, qui avaient passé les entretiens avec les recruteurs de la FRMA pour travailler au sein de l’Académie internationale Mohammed VI d’Ifrane, ou dans les centres de formation régionaux relevant de la fédération, ont fini par accepter la proposition, beaucoup plus alléchante, des recruteurs émiratis : un salaire net mensuel de 15 000 DH hors avantages en nature.
Bien décidée à ne pas se laisser faire par les concurrents émiratis qui ont d’ailleurs eu recours aux services de l’Anapec pour recruter lesdits entraîneurs, la direction de la FRMA a repris contact avec les entraîneurs concernés pour essayer de les convaincre des avantages des postes qui les attendent à partir de l’année prochaine. La tentative a plus ou moins réussi puisque la moitié (soit une quinzaine) d’entraîneurs a finalement préféré rester au pays et signer un contrat avec la fédération. Mais le problème n’est pas tout à fait résolu sachant que la fédération, qui ne dispose que d’une quinzaine d’entraîneurs à ce jour, a besoin de 60 entraîneurs-formateurs pour assurer la formation au sein de son académie et de ses centres régionaux. Il lui en manque plus de 40.