Les effets pervers de la technologie

Qui l’eût cru ? Le progrès a parfois des effets insoupçonnés. Selon plusieurs professionnels, l’anonymat des ordres et des transactions, un des principaux apports de la nouvelle plateforme de cotation de la Bourse de Casablanca, n’a pas été du goût de nombre d’investisseurs qui hésitent plus longtemps avant d’acheter ou de vendre.

«L’anonymat des transactions ne permet plus de connaître les prises de position des institutionnels, qui sont des investisseurs avertis. Maintenus dans l’expectative, les petits investisseurs, notamment les particuliers, s’abstiennent d’agir», explique un trader de la place.

Rappelons que ce nouveau système de cotation a justement été mis en place afin d’éviter les dérapages et les effets moutonniers qui pouvaient déconnecter de manière exagérée le cours d’une valeur de ses fondamentaux. Le cas de la Snep en est un exemple frappant.

Introduite en Bourse à l’automne dernier, la société a vu le cours de ses titres entamer une chute libre quelques jours seulement après sa cotation, parce que la société de Bourse appartenant au même groupe que la banque d’affaires qui a conseillé la Snep dans son introduction avait annulé une grande quantité de ses ordres d’achat sur la valeur.

Les investisseurs avaient alors suivi en masse et fait dégringoler le cours de la Snep.

Que faire alors ? Le nouveau système de cotation étant une mesure bénéfique et structurante pour la place, il faudra attendre que les investisseurs adoptent un comportement plus rationnel en devenant de vrais acteurs et non pas des assistés.