Les dattes marocaines brassent un chiffre d’affaires de 1,9 milliard de DH

Le coup d’envoi de la 9e édition du Salon international des dattes au Maroc (Siddattes) a été donné, ce jeudi 25 octobre, à Erfoud. L’occasion de faire le point sur la situation de la filière phoenicicole.

La filière des dattes est en passe de frôler la barre de 2 milliards de DH de chiffres d’affaires. Annoncée aujourd’hui à l’occasion de l’inauguration du Siddates – la grand-messe de la filière phoenicicole, qui va se poursuivre jusqu’au 27 octobre-, cette performance vient couronner les efforts consentis dans le cadre du Plan Maroc Vert. Selon les chiffres communiqués par le ministère de l’agriculture, Aziz Akhannouch, la surface agricole dédiée aux dattes est passée de 48000 hectares en 2010 à 59640 hectares en 2018. De son coté, la production est passée de 91333 tonnes en 2010 à 103000 tonnes en 2017. Pour sa part, le nombre de pieds a quant lui évolué de 4,8 millions à 6,9 millions, durant la même période. C’est dire l’évolution significative des indicateurs de la filière.

– Le Maroc, 12e producteur mondial –

Draa-Tafilelt (48453 ha), Souss-Massa (8000 ha), Guelmim Oued noun (1400 ha), Figuig (1787 ha)….Ce sont là les quatre principales régions de production dans lesquelles, pas moins de 2 millions d’habitants ,assurent la moitié de leur revenu agricole grâce à la phoeniciculture. Au total, pas moins de 12000 emplois s’y consacrent tous les jours.
Malgré l’augmentation significative de la production, il faut noter que celle-ci n’arrive pas encore à satisfaire la demande nationale. Interrogé, en marge de l’inauguration du salon, sur les performances à l’export de la filière, le ministre de l’agriculture Aziz Akhannouch a informé les médias durant un point de presse, que le Maroc importe chaque année pas moins de 30000 tonnes. « A partir du moment où les nouvelles plantations ( objectif: 3 millions de palmiers dattiers à l’horizon 2020 dont 2,3 millions déjà plantés) commenceront à produire à un rythme de croisière, les exportations décolleront prduisant jusqu’à 100.000 tonnes supplémentaires « , a-t-il expliqué. A noter que celle-ci ont besoin de 6 ans avant de produire leur première récolte.

Fait nouveau à signaler : le ministère vient de lancer un programme de nettoyage des touffes de palmiers, avec une enveloppe de 150 millions de DH, pour améliorer le rendement des plantations. Plus en détails, le département de tutelle compte convaincre les jeunes à se réinstaller dans les oasis, en créant des entreprises et des coopératives, pour mettre en oeuvre ce programme. D’après le ministre, ce programme s’inscrit dans la nouveau cap fixé par le souverain, donnant la priorité à l’emploi des jeunes en milieu rural. « A ce jour, la mobilisation des terres collectives au profit des jeunes est en marche. N’étant pas en reste, les zones oasiennes auront leur place dans ce chantier. Nous y reviendrons avec plus de détails à mesure que ce dernier avance », a conclu Aziz Akhannouch.

Notons, enfin, que la 9e édition de Sidattes – organisée sous le thème « logistique et développement de la filière des dattes » table sur 75000 visiteurs. Représentant 15 pays, 220 exposants seront de la partie. Conférences, ateliers scientifiques, concours et dégustations sont au programme.