Les capitaux libyens de retour

ils visent le terminal gazier et la deuxième raffinerie

«Dans les prochains mois, il faudra s’attendre à une arrivée en masse d’investisseurs libyens», révélait un patron au lendemain de la visite effectuée au Maroc par le fils du chef d’Etat libyen, Saif El-Islam Kadhafi.

Une visite qui marquera peut-être un nouveau départ pour les relations avec la Libye. Car, en plus des activités officielles, il y a eu plusieurs réunions à caractère économique. La plus importante d’entre elles s’est déroulée mardi 14 novembre. Une rencontre à laquelle ont été invités les patrons des plus grands groupes marocains qui, pendant presque 12 heures d’affilée, de 9 h à 21 h, ont débattu avec leurs homologues libyens de choses concrètes.

Selon des sources bien informées, les Libyens ont exprimé clairement leur souhait de venir investir en masse au Maroc. Et pour cela, les Marocains devaient leur donner des idées de projets et leur proposer des opportunités d’investissement.

Entre autres idées, la possibilité d’associer les Libyens à des projets comme celui d’un terminal gazier à Jorf Lasfar ou celui de la deuxième raffinerie (au sujet de laquelle des discussions avaient été engagées avec l’espagnol Repsol).

Les Libyens ont également beaucoup insisté sur le ciment, où ils souhaiteraient investir non pas uniquement pour le marché marocain mais surtout pour leurs propres besoins. Car, comme ils l’ont expliqué à leurs homologues marocains, la Libye a besoin dans l’immédiat de construire pas moins de 60 000 logements et beaucoup d’autres équipements publics et infrastructures. Un domaine où le savoir-faire marocain est déjà prouvé. D’ailleurs, le recours à la technicité marocaine pour ces chantiers n’est pas exclu.