Les appels d’offres pour la cession des terres seront lancés incessamment

La commission chargée par Driss Jettou de plancher sur le dossier Sodea-Sogeta est en train de mettre la dernière touche aux mécanismes de cession des terres. Selon des sources bien informées au ministère de l’Agriculture, «les appels d’offres seront lancés incessamment».
La sélection des investisseurs privés se fera vraisemblablement en deux temps. La commission a ainsi opté pour une première phase de préqualification, qui sera suivie par une deuxième, celle de l’attribution des terres. Un membre de ladite commission nous révèle par ailleurs que «la commission favorisera l’investissement productif et surtout créateur d’emplois» et non pas le mieux-disant.
Pour sécuriser l’opération et s’assurer du sérieux des prétendants, la commission a décidé de poser un certain nombre de conditions pour l’attribution des exploitations. Les opérateurs privés retenus devront, à titre d’exemple, produire dans leur dossier un engagement ferme de financer le projet émanant d’une banque de la place.
La même source indique par ailleurs que les ingénieurs agronomes, lauréats des différents instituts et écoles nationales, auront, eux aussi, leur part du gâteau même si du côté de l’Etat on reste très sceptique quant à la réussite de tels montages. «Ce mécanisme n’a jamais vraiment bien fonctionné et n’a fait que des mécontents, aussi bien du côté des ingénieurs que de l’administration», explique un haut fonctionnaire de l’Agriculture.
La situation ne risque pas de s’améliorer car l’on se demande ce que peut faire un pauvre jeune lauréat face aux professionnels qui, dit-on, sont déjà nombreux à se bousculer au portillon.