Lemerre remercié, Zaki plébiscité

L’équipe nationale sans entraîneur pour le moment.

On attendait la nomination d’un successeur à Roger Lemerre, l’actuel entraîneur de l’équipe nationale, à l’issue de la réunion du bureau de la Fédération royale marocaine de football. Il n’en sera rien. A l’heure où nous mettions sous presse, mercredi 8 juillet dans la soirée, la rencontre en question devait juste acter le départ du coach français et lancer pour le court terme un plan pour la gestion des qualifications à la prochaine Coupe d’Afrique. Deux scénarios à l’étude : soit l’on arrive à trouver rapidement le bon team dirigeant (entraîneur, directeur technique national…), soit on désigne un entraineur par intérim pour gérer la période courant jusqu’à octobre prochain. Condition, dans ce dernier cas, il faut que le coach en question connaisse bien les joueurs. Baddou Zaki, Jamal Fathi ? En attendant, Baddou Zaki, qui a entraîné l’équipe nationale entre septembre 2002 et octobre 2005 et qui reste le seul à avoir atteint une finale de Coupe d’Afrique en 25 ans, est celui qui récolte le plus de voix favorables auprès de l’opinion publique. La question de savoir qui méritait d’être le coach du team, mise en ligne sur notre portail www.lavieeco.com, a généré au cours de la seule semaine du 1er au 7 juillet, 1 339 réponses. Sur un échantillon de cinq entraîneurs possibles dont José Romao, le coach du Raja de Casablanca, Henri Michel qui a conduit l’équipe nationale à la Coupe du monde en 1998, M’hammed Fakhir, plusieurs fois champion du Maroc avec différentes équipes et Jamal Fathi, l’actuel entraîneur-adjoint, Baddou Zaki récolte un score écrasant de 908 voix favorables et José Romao suit de très loin avec 89 voix (voir graphe). L’on remarquera quand même que 19% des votants estiment qu’aucun des entraîneurs sus-mentionnés n’est à la hauteur. Alors Zaki ou pas ?.