Le wali d’Agadir fait le ménage

Nominations surprises..

Ramadan est connu pour être un mois de recueillement pour certains et d’hibernation pour d’autres. Mais pas pour tous. C’est le cas, par exemple, des agents d’autorité de la ville d’Agadir. Ainsi, une semaine après le début du jeûne, le wali convia tous les agents d’autorité de la wilaya à une réunion, lundi 10 octobre après la rupture du jeûne. Super-caïds, caïds et autres agents pensaient à une simple réunion de travail comme il s’en tient toutes les semaines. D’autres croyaient que le wali voulait en profiter pour souhaiter la bienvenue à trois nouveaux agents d’autorité fraîchement arrivés de Rabat. Mais personne ne pouvait s’attendre à la surprise que leur réservait le wali, Rachid Filali. Ce dernier, après un discours d’usage sur les qualités d’un bon agent d’autorité, prononça comme on attendait un mot de bienvenue aux trois nouveaux arrivants et, fait inattendu, annonça par la même occasion d’autres mutations qui n’étaient pas prévues à l’ordre du jour. Ainsi, les agents d’autorité touchés par ce mouvement inopiné, six au total, apprirent séance tenante qu’ils étaient remplacés. Leurs successeurs n’en furent pas moins étonnés. Et pour boucler son opération éclair, le wali annonça aux nouveaux agents d’autorité qu’ils devaient prendre leurs fonctions dès le lendemain matin. De mémoire d’agent d’autorité, on a rarement vu un gouverneur ou un wali opérer de la sorte. Ce qui pousse certains, notamment parmi les mécontents, à s’interroger sur la légalité d’une telle opération. Mais là aussi, il semble que M. Filali ait pris toutes ses précautions. Un de ses proches collaborateurs explique, en effet, que «le wali a opéré ces changements avec la bénédiction des services centraux à Rabat». Une opération éclair qui n’a rien à envier au fameux Pearl Harbour de la Seconde guerre mondiale

Rachid Filali, wali d’Agadir. Après le f’tour, les mutations.