Le voyagiste TUI s’offre un aéroport

En signant, en juillet 2003, une convention avec le géant allemand du tourisme TUI (Touristic Union International), les autorités marocaines avaient misé sur le bon cheval. TUI, en plus d’être un tour-opérateur d’envergure mondiale et un transporteur aérien, vient d’ajouter à son empire l’élément qui lui manquait : un aéroport. En effet, plusieurs médias étrangers, notamment européens, se sont fait l’écho ces derniers jours de l’achat, par TUI, du West Midlands international airport de Coventry (Grande-Bretagne) dans l’objectif d’en faire un hub pour sa compagnie low-cost, Thomsonfly, et son autre compagnie de vols intérieurs Britannia Airways.
Les responsables du groupe allemand TUI comptent faire de cet aéroport une plate-forme à partir de laquelle ils desserviront, dès le 31 mars prochain, onze destinations en Méditerranée et les îles anglo-normandes (entre la France et la Grande-Bretagne). Selon le magazine spécialisé anglais Air & Business Travel News, TUI a déjà entamé les travaux de réfection de la piste principale (2 085 mètres), pour l’équivalent de 30 millions de DH, et la construction d’un nouveau terminal Sud, en indiquant que 100 000 réservations sont déjà enregistrées.
Il existe au Maroc des aéroports rarement utilisés, la destination n’étant pas rentable. Pourquoi ne pas en vendre quelques-uns ou, du moins, en concéder l’usufruit sur un long terme ?