Le Tahiti Beach club fermé

Depuis vendredi 8 décembre, les fanas de fitness inscrits au Tahiti Beach club de Casablanca font grise mine. Le club a en effet fermé ses portes pour une durée indéterminée. Un conflit assez grave oppose en fait les deux associés à qui appartient la société en charge de la gérance du Tahiti. Tout a commencé l’été dernier lorsque des désaccords sur la gestion sont survenus entre Saâd Benkirane et Hicham Sedki. L’affaire a rapidement dégénéré au point que le premier accuse le second d’avoir mis la main sur ses parts dans l’affaire et que ce dernier accuse son associé de détournement de fonds. Où est la vérité ? Nul ne le sait jusqu’à présent et ce sera à la justice de trancher puisque les deux associés se sont adressés aux tribunaux, l’un pour escroquerie, faux et usage de faux, l’autre pour escroquerie… à cette différence près que Hicham Sedki ainsi que des collaborateurs de la société sont actuellement en détention préventive en attendant la fin de l’enquête judiciaire. Saâd Benkirane, en liberté, contacté par La Vie éco, n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, affirmant que c’était à la justice de se prononcer. A suivre…