Le projet de réforme au point mort

Depuis l’annonce, en octobre dernier, du démarrage de la réflexion sur la réforme du texte régissant le Conseil de la concurrence, les choses n’ont pratiquement pas avancé. La commission formée dans ce sens, sous la houlette du ministère des affaires économiques et générales (MAEG), n’a tenu en tout et pour tout qu’une seule réunion début novembre. Depuis c’est silence radio. Le président du conseil, Abdelali Benamour, lors d’une rencontre organisée mardi 25 janvier à Rabat, a clairement indiqué qu’il était sceptique quant à la volonté réelle du gouvernement d’opérer une réforme dans le sens d’un élargissement des prérogatives du conseil.