Le Millenium Challenge à  notre portée

Le Maroc a été repêché.

Le Maroc fera finalement partie des 16 pays qui bénéficieront de l’aide américaine dans le cadre du Millenium Challenge Account (MCA) pour l’année 2005. L’initiative, annoncée en 2002, et lancée effectivement en 2004, consiste à octroyer des aides aux pays qui font preuve de volontarisme en matière de bonne gouvernance, investissent dans le capital humain et prennent une option irréversible sur l’ouverture de leur économie.
Dans un premier temps, le comité de direction, qui s’était réuni en mai 2004, avait retenu une liste de 15 pays, sur une liste de 86, comme étant éligibles aux fonds du Millenium pour l’année 2005. Le Maroc n’en faisait pas partie. Et ce n’est que récemment, en novembre 2004, à l’occasion d’une seconde réunion, que le comité de sélection a retenu notre pays en mettant en avant les avancées réalisées en matière d’ouverture de l’économie.
Le gouvernement table dans un premier temps sur 300 à 400 millions de dollars
En un mot, le Maroc a été «repêché», en grande partie grâce aux accords de libre-échange signés avec les Etats-Unis, avec quatre pays arabes (Tunisie, Egypte, Syrie et Jordanie), et à celui signé avec la Turquie, sans oublier l’accord avec l’Union européenne. Dans un rapport datant du 17 novembre, le comité explique, en effet, que le Maroc présentait, lors de la première sélection, de bons indicateurs dans plusieurs domaines, en indiquant qu’il dépassait la moyenne pour plus de la moitié des 60 indicateurs retenus pour déterminer l’éligibilité d’un pays au Millenium Challenge Account. Sa seule faiblesse résidait, toutefois, dans sa politique commerciale jugée dans un premier temps «non satisfaisante».
Avec les accords, le Maroc est donc revenu à la charge et a fini par avoir gain de cause. Il a été retenu et aura accès, en 2005, à une enveloppe jugée «importante».
Le gouvernement table dans un premier temps sur 300 à 400 millions de dollars, sachant que, pour des pays comme le Maroc, le Millenium Challenge Account prévoit un maximum d’un milliard de dollars. A vos projets !.