Le Maroc : un laboratoire pour essais linguistiques

Le Maroc : un laboratoire pour essais linguistiques
Le collectif pour la démocratie et la modernité a tenu récemment une journée d’étude à Casablanca sur le thème : «Quel Maroc voulons-nous ?» Lors de cette journée, un militant du courant amazigh a fait deux interventions centrées sur cette langue, qui est un patrimoine national parmi tant d’autres.
Il a déclaré de manière solennelle que la langue amazigh doit être obligatoire dans nos écoles. Un autre militant, lui aussi d’origine amazigh, a dit être convaincu que cette langue n’avait pas encore atteint un état d’élaboration convenable pour qu’elle puisse être enseignée.
(…) A notre militant, je répondrai par la question suivante : et si les juifs marocains et les Marocains d’origine sahraouie revendiquaient, eux aussi, leurs langues, l’hébreu et le hassania, deviendraient-elles aussi obligatoires à l’école ? Non monsieur ! Nous sommes plutôt pour une langue qui véhicule les sciences et les technologies, une langue qui peut nous élever au rang des nations développées et émancipées. Si une langue se cherche encore, elle peut être enseignée mais de manière facultative. Sinon, notre pays deviendra un laboratoire pour essais linguistiques et les générations à venir seront perdues à jamais.

Mohamed Alami