Le grand stade de Casa sera construit à  Tit-Mellil

Les travaux commencent fin 2011.

Ce n’est plus Bouskoura, comme on l’avait programmé, il y a six ans, et ce ne sera pas non plus Sidi Moumen, comme annoncé trois ans plus tard. Le grand stade de Casablanca dont la réalisation était, à l’origine, liée à l’obtention par le Maroc de l’organisation de l’édition 2010 de la Coupe du monde de football, sera construit finalement à Tit-Mellil, au nord de la métropole.

Ce deuxième changement de site s’explique pour des raisons aussi bien logistiques que sécuritaires. Pour Moncef Belkhayate, le ministre de la jeunesse et des sports, «il n’est pas opportun de construire un grand stade dans un quartier à la densité urbaine aussi élevée en centre-ville. La tendance mondiale actuelle veut que les grandes infrastructures sportives soient bâties à la périphérie des villes». La démarche est cohérente. Il n’y a qu’à voir les problèmes créés par la fréquentation du stade Mohammed V, situé, lui, au Maârif.

Ce sont trois sites potentiels que le ministère de la jeunesse et des sports avait identifiés avant de se décider finalement pour un terrain de 57 ha, en bordure de la nouvelle rocade de Casablanca qui a été acquis par la Société nationale de réalisation et de gestion des équipements sportifs auprès de la direction de domaines de l’Etat.  

Comme la physionomie du site change, c’est l’étude architecturale dans son entier qui sera revue. Le ministère s’apprête à lancer un appel à concours en ce sens, le 5 octobre. Les contours globaux du projet resteront toutefois les mêmes : capacité assise comprise entre 60 000 et 80 000 places et financement conjoint entre l’Etat et le Fonds Hassan II. Début des travaux pour fin 2011.