Le fisc automatise la vérification des entreprises

Noureddine Bensouda, directeur général des Impôts.

La Direction générale des impôts (DGI) automatise certains de ses services. Si jusqu’à présent ce sont les services centraux et les agents de vérification qui établissaient eux-mêmes les plannings annuels des entreprises à contrôler, dans quelques mois ce ne sera plus le cas. C’est la machine qui décidera à la place de l’homme et donnera, entre autres, la liste des (malheureux?) élus qui feront l’objet des vérifications. A cet effet, la DGI a lancé une consultation auprès d’entreprises spécialisées pour la confection d’un système d’information intégré dont un des volets sera consacré à la programmation des vérifications et à leur gestion. En un mot, il s’agit pour les responsables de la DGI de réduire au maximum l’intervention manuelle qui pouvait donner lieu soit à des erreurs soit à des abus. Selon des sources bien informées, la liste des entreprises à vérifier sera arrêtée sur la base d’une grille de scoring et d’indicateurs financiers et comptables de l’entreprise elle-même, et en comparaison avec ceux de son secteur.

Trois prestataires sont dans la course dont deux filiales de groupes étrangers, à savoir Bull et Atos, en plus de l’entreprise marocaine Omnidata. Sauf que cette dernière semble être mal partie, du moins au niveau de son offre financière initiale qui, selon nos informations, avoisinait les 50 MDH, alors que Bull et Atos ont respectivement chiffré leur prestation à 19 et 25 MDH.