Le dialectal contre l’analphabétisme

Une fois par an, nous nous voyons rappeler notre 140e rang au classement des pays en termes d’alphabétisation. Cette année, j’ai été interpellé par la décision du ministère de la Communication de lancer une télévision consacrée à l’alphabétisation. A ce sujet, il serait bon de rappeler quelques faits. D’abord, les statistiques de l’Education nationale nous apprennent que 70 à 80% des citoyens ont passé au moins quatre années à l’école et savent écrire et lire en dialectal. On trouve parmi eux par exemple les pompistes, gardiens de voitures, ouvriers agricoles, etc. Dans les hautes sphères, on ne se rend pas compte que la majorité des petites gens communiquent par écrit dans leur dialectal.
Si on fournissait à nos concitoyens des moyens d’information en dialectal, ils ne seraient pas analphabètes et on ne serait pas ainsi classés . J’espère que la télévision du ministère de la Communication aura des programmes et donnera des cours d’alphabétisation en arabe dialectal.