Le déficit de liquidités des banques continue de se résorber

La situation de la trésorerie bancaire poursuit son amélioration et cela contraint les établissements à redoubler d’efforts pour placer leurs disponibilités sous forme de crédits, au risque d’être moins rentables.

En effet, au cours du quatrième trimestre 2016, le besoin de liquidités des banques est revenu à 16,8 milliards de DH en moyenne, reflétant en grande partie l’amélioration des réserves de change. Et aux dernières nouvelles, sur les mois de janvier et février 2017, le besoin a diminué davantage, s’établissant en moyenne hebdomadaire à 14,3 milliards de dirhams. Selon les prévisions de BAM, la tendance à l’allègement se poursuivra jusqu’à la fin de l’année pour déboucher sur un besoin de 13,4 milliards de DH. Ce n’est que l’année prochaine que l’on renouera avec la hausse qui restera somme toute limitée avec un déficit de 18,5 milliards de DH prévu pour fin 2018. On restera en tout état de cause loin des 70 milliards de DH observés il y a tout juste 4 ans.