Le Crédit populaire du Maroc deviendra BCP tout court

Les comptes du CPM, de la BCP et des filiales seront regroupés.

Il n’y aura bientôt plus de confusion à la lecture des comptes du groupe Banque populaire. Mohamed Benchaâboun, PDG de la banque, vient d’obtenir l’aval du législateur pour la simplification et le regroupement des résultats des entités du groupe. En effet, la loi 44-08 modifiant et complétant la loi 12-96 portant réforme du Crédit populaire du Maroc (CPM), publiée dans le Bulletin officiel du 2 septembre 2010, autorise la Banque Centrale populaire (BCP) à consolider les comptes de l’ensemble des organismes du CPM et de leurs filiales, et ce, à partir de l’exercice en cours. Ainsi, à la prochaine publication des comptes de la banque, en mars 2011, seuls deux états de synthèse seront présentés et concerneront uniquement la BCP. Le premier regroupera les chiffres consolidés de l’ensemble des entités du groupe, avec dans les lignes du résultat la quote-part de la BCP dans les entités consolidées. Le second état présentera, lui, les comptes sociaux de la BCP en tant que banque d’affaires et d’investissement.

Notons que c’est l’organisation du groupe Banque Populaire qui le conduisait à publier trois comptes, à la fois en consolidé et sur une base sociale, et ce, pour la BCP, le CPM (Banques populaires régionales + BCP), et le groupe dans sa globalité (CPM + filiales spécialisées telles que Vivalis, Upline…). Signalons par ailleurs que la même loi a autorisé la suppression des Banques populaires régionales par voie de fusion ou d’absorption par l’une d’entre elles ou par la BCP, sous réserve, bien entendu de l’approbation par les Finances. A plus long terme, l’objectif est que la dénomination Crédit populaire du Maroc, qui entretenait la confusion, disparaisse au profit d’une seule appellation : Banque centrale populaire.