Le Crédit Agricole mise 250 MDH pour un nouveau SI

«Phoenix ». C’est le nom de code choisi par les dirigeants du Crédit Agricole du Maroc (CAM) pour le projet relatif au nouveau système d’information de la banque. On ne sait pas si le choix de ce nom est un hasard mais le fait est qu’il renvoie à plusieurs symboliques à la fois. D’abord, à la renaissance de la banque verte qui était moribonde pendant plusieurs années. Ensuite, et c’est moins connu, le Crédit Agricole avait investi plusieurs dizaines de millions de DH dans une application informatique, dénommée Delta, et qui n’a pratiquement servi à rien. Cette fois-ci, les responsables du Crédit Agricole y vont avec plus de prudence en procédant par étapes.

La première a consisté à mettre en place un module pour la comptabilité banque, réalisé par IBM et Omnidata. En avril prochain, la DSI va démarrer les applicatifs pour les engagements et le recouvrement. Mais le plus gros est à venir, à savoir la comptabilité «agences» et celle dite «clients». Grâce à ces deux modules, qui prendront plus de temps et coûteront plus d’argent, les dirigeants de la banque auront en temps réel et à tout moment une idée précise et au jour le jour des indicateurs de la banque, notamment les dépôts, les crédits par agence, par client… tout cela en un seul clic. Plus besoin d’attendre des jours pour que la DSI fasse la compilation des documents et des fichiers. Vive la technologie…, à 250 MDH tout de même !