Le commandant Karia exige une indemnisation de l’Etat

Le patron de la société Tanc, en litige avec l’Agence nationale des ports (ANP) au sujet de la concession des activités de manutention à la société Somaport, change de cap. Demandant depuis 2006 par voie de justice l’annulation du contrat de concession qu’il qualifiait d’illégal (www.lavieeco.com), le commandant Karia, joint au téléphone par La Vie éco, annonce qu’il abandonne aujourd’hui cette requête mais qu’il exige désormais que l’Etat, à travers l’ANP, l’indemnise pour les investissements qu’il a réalisés et qui seront perdus puisqu’il n’est plus autorisé à opérer dans le port de Casablanca.