Le come-back de Noubir Amaoui

Il n’avait pas fait parler de lui depuis longtemps. Alors Noubir Amaoui est arrivé avec ses gros sabots pour dire ce qu’il pense du monde politique.

Samedi 19 avril, il incitait neuf des élus de la Confédération démocratique du travail (CDT), dont il est toujours le secrétaire général, à démissionner en bloc en signe de désapprobation de la manière dont fonctionne la deuxième Chambre.

Le patron de la CDT, qui a rejeté les propositions du gouvernement relatives à la hausse du pouvoir d’achat, entend bien tirer profit de la conjoncture actuelle pour amorcer son retour sur la scène syndicale. Effet réussi… mais quid de la suite ?