Le club des Dirco est néass

La fonction commerciale, vitale pour l’entreprise, ne bénéficie pas de tous les égards qu’elle mérite. Le constat est fait par les directeurs commerciaux, et pas n’importe lesquels. Vendredi 23 mars dans la soirée, neuf directeurs commerciaux de grosses entreprises de la place (dont Roca, Renault, Toyota, Procter&Gamble, CIH, Wana, Bayer), se sont donné rendez-vous dans un hôtel de Casablanca pour parler de leur fonction. La rencontre était l’occasion pour les participants de jeter les premiers jalons du club des directeurs commerciaux du Maroc. Une idée qui avait pris corps au mois de décembre 2006 à l’occasion de la publication par le cabinet de formation Abacus d’une étude approfondie sur la fonction commerciale au Maroc. Depuis, le cabinet a continué de travailler sur le principe. Les directeurs commerciaux présents à cette première rencontre constitueront donc le noyau dur du futur DCM (directeurs commerciaux du Maroc) qu’ils ambitionnent de façonner sur le modèle de DCF (directeurs commerciaux de France). Ce dernier compte aujourd’hui parmi les «corporations» les plus puissantes avec un réseau de 3 000 dirigeants commerciaux à travers l’Hexagone et une notoriété qui dépasse les frontières.

Mais avant d’en arriver là, les directeurs commerciaux marocains ont encore du chemin à faire et, surtout, ne se font pas d’illusions. La première rencontre a constitué une séance d’échanges et de réflexion sur le cadre de fonctionnement général. Car, comme pour un produit, pour vendre une idée, il faut d’abord commencer par bien la concevoir.