Le Cheval blanc de Superlux est devenu chinois

Les responsables de la société Superlux ont découvert avec stupeur, il y a une dizaine de jours, que le marché marocain était envahi par une imitation chinoise presque parfaite de leurs piles. Contacté par La Vie éco, un responsable de la société a affirmé qu’il était en train de réunir les éléments pour poursuivre en justice l’importateur de ces produits de contrefaçon. La société se dit même prête à offrir une récompense à toute personne qui l’aiderait dans ce sens et a appelé les commerçants à signaler les produits contrefaits. En attendant, les responsables de la société entendent envoyer une lettre au premier ministre, Driss Jettou, car ils estiment que les 600 emplois de leur société sont menacés.