Le blues de Marrakech

Les hôteliers de Marrakech continuent de filer du mauvais coton. Après un mois de mai marqué par une baisse des nuitées de -8% en comparaison avec le mois de mai 2007, les chiffres du mois de juin viennent confirmer la tendance baissière.

Par rapport au même mois de l’année précédente, le nombre de nuitées a baissé de 4%, sachant que le nombre d’arrivées affiche également une baisse de 1% alors qu’au niveau national ces dernières sont en hausse. La baisse affecte tous les marchés émetteurs à des degrés divers : France (-9%), Royaume Uni (-11%), Belgique (-19%), Italie (-14%) et Allemagne (-5%). Seules les arrivées et les nuitées réalisées par les Espagnols sont en hausse notable (respectivement 36% et 34%).

 Maigre consolation quand on sait que les Ibériques réalisent moins de 22 000 nuitées, quand les Français, eux, en affichent 355 000. Résultat de cette désaffection, le taux d’occupation des hôtels de la ville est descendu à 55%, au lieu de 61% un an auparavant. Une baisse inquiétante, puisqu’un hôtel à moitié rempli dégage juste de quoi couvrir ses charges. Pour ne rien arranger, le mois de septembre, qui permet traditionnellement à la ville d’attirer une clientèle aisée en quête de calme, ne risque pas d’arranger les affaires des hôteliers. En effet, c’est le mois du Ramadan, une période souvent boudée par les touristesn.