L’augmentation de capital du Palais des roses annulée par le TPI

R ebondissement dans l’affaire Palais des roses international (PRI). Le tribunal de première instance d’Agadir, statuant sur le litige opposant M. Lakhouaja au groupe saoudien Dallah Al Baraka, a décidé le 24 novembre, d’annuler l’augmentation de capital de la société. En mai dernier, le groupe saoudien avait recouru au tribunal de commerce d’Agadir qui l’avait autorisé à augmenter le capital du Palais des roses à concurrence de 70 MDH, permettant à Dallah Al Baraka d’évincer son associé. En outre, une plainte avait été déposée en avril 2004 par le groupe saoudien auprès du procureur du Roi à Agadir, où Azzedine Lakhouaja est accusé d’escroquerie, falsification de documents et abus de biens sociaux.
L’augmentation de capital ayant été effectuée début septembre, Lakhouaja s’est retrouvé minoritaire dans le tour de table de PRI. Et pour finir, les banques entrent dans la mêlée. En effet, des sources proches du dossier ont confirmé à La Vie éco que «la vente de l’hôtel Palais des roses est programmée pour le 30 janvier 2005 sur la base d’une hypothèque enregistrée au profit de la BMCE et de la BCP». Ces dernières étaient montées dernièrement au créneau pour récupérer leur dû qui consiste en un prêt consortialisé de 250 MDH. Les deux banques ont fini par trouver un repreneur étranger qui serait sérieusement intéressé par l’hôtel Palais des roses. D’autres épisodes en perspective dans le feuilleton Palais des roses