L’arrivée d’Addoha et de Chaà¢bi inquiète les cimentiers

12 millions de tonnes de ciment par an. C’est ce que produiront les cimentiers en 2008. Et ce n’est pas tout car quatre nouvelles usines sont annoncées dont celle du groupe Addoha, celle de Chaâbi en plus de deux autres prévues à Sidi Kacem et Nador réalisées par des investisseurs espagnols et portugais. Voilà qui fera certainement plaisir aux promoteurs immobiliers et professionnels du bâtiment et travaux publics qui ont souffert en 2007 de pénuries répétitives avec des hausses de prix. Du côté des cimentiers, l’arrivée des nouveaux suscite des inquiétudes. En effet, les producteurs de ciment installés au Maroc sont adossés à des multinationales (Lafarge, Holcim, Italcementi…) alignées sur des normes internationales en termes de processus de production, de pratiques commerciales… Certains cimentiers se demandent si ces nouveaux seront en mesure de s’aligner sur les standards : transparence dans les prix et les pratiques commerciales, production aux normes…
Sans a priori, les cimentiers rappellent l’expérience malheureuse de la Turquie où l’ouverture, il y a quelques années, de la production de ciment à des indépendants a fini par faire fuir les multinationales. Espérons que ce ne sera pas le cas au Maroc qui a encore besoin d’une capacité de 10 millions de tonnes par an. C’est dire qu’il y a de la place pour tout le monde !