L’AMDH envisage de poursuivre Hamidou Laà¢nigri et Chakib Benmoussa en justice

La violente dispersion du sit-in de l’AMDH le 15 juin dernier devant le Parlement, à Rabat, aura des suites judiciaires. Deux semaines après l’événement, une équipe de spécialistes proches de l’AMDH examinent la possibilité de déposer des plaintes contre le patron des Forces auxiliaires, Hamidou Laânigri, et peut-être même contre le ministre de l’intérieur, Chakib Benmoussa. Une plainte auprès du tribunal pénal pour coups et blessures et une deuxième auprès du tribunal administratif pour abus de pouvoir. Les deux plaintes seront déposées soit au nom de l’association soit au nom de la trentaine de militants blessés ce jour-là.