Lait : contrôler les commerçants

Vous avez raison de soulever la question de l’approvisionnement en lait durant le mois de Ramadan. Pendant de longues années, Ramadan a été une période de pénurie de lait. Mais depuis deux ou trois ans, la pénurie n’est qu’un mauvais souvenir. Cette année on procédera à l’importation. Ce qui ne manque pas de soulever la question des prix de vente au consommateur. L’année dernière, on se rappelle que certains commerçants simulaient la rupture de stock en produits locaux (Centrale laitière notamment). Du coup, le consommateur n’avait d’autre choix que d’acheter le produit importé généralement plus cher. Assurer l’approvisionnement, c’est bien, mais un contrôle s’impose.