L’absentéisme parlementaire

Ras-le-bol de nos parlementaires qui ne cessent de prendre notre argent sans qu’ils aient l’amabilité de veiller sur nos intérêts et faire leur devoir comme il est convenu.
Vraiment, on est déçu quand on regarde des séances parlementaires qui se déroulent pratiquement à huis clos, avec à peine quelques dizaines de députés. Pire encore, certaines lois qui s’avèrent être d’une importance capitale n’ont pas été discutées par plus de 80 députés. C’est le cas de la Loi de finances 2005, ou encore de la ratification de l’accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis. La seule chance d’avoir le plaisir de voir le nombre de députés au complet, c’est lors de la cérémonie d’ouverture des sessions, et en raison, bien sûr, de la présence royale.
Nos chers députés, qui ne cessent de réclamer des augmentations d’indemnités ou une amélioration de leurs retraites, n’accordent aucune attention à la défense des intérêts de ceux qui les ont élus. Et l’on parle d’encourager les jeunes à faire de la politique. Nos partis – toutes tendances confondues : USFP, PI, PJD, UMP, GSU…, et qu’il s’agisse de militants ou de militantes – n’arrivent même pas à encadrer leurs représentants au Parlement et à les pousser à s’impliquer davantage dans la chose publique, alors, comment pourraient-ils encadrer le simple citoyen ? S’il vous plait, madame ou monsieur le député, on attend mieux de vous