La SNRT investit gros pour se moderniser

C’est peut-être le plus gros projet d’investissement réalisé jusque-là par une société audiovisuelle étatique. La SNRT, regroupant les chaînes publiques de télévision (Al Oula, 2M, Arriadia, Arrabiaâ et la chaîne coranique Assadissa) et de radios, s’apprête à entamer un programme de mise à niveau qui devrait nécessiter une enveloppe de 688 MDH sur trois ans (2007-2009). Sur cette enveloppe, 230 MDH devraient aller à l’achat de matériel de production et de postproduction, d’un serveur de diffusion automatisé ainsi qu’à l’acquisition de deux régies mobiles l’une pour la haute définition, l’autre pour la prise de son. 300 MDH seront consacrés au renforcement des moyens de télédiffusion dans un objectif de modernisation, d’extension de la couverture nationale et de sécurisation des centres de diffusion. Enfin, si 38 MDH seront dépensés en mobilier de bureau et matériel informatique, la SNRT dépensera 120 MDH pour s’offrir un nouveau siège.

Devenue société anonyme depuis deux ans, la SNRT compte bien profiter des incitations prévues par la loi. Pour cet ambitieux programme, elle a sollicité la signature d’une convention d’investissement avec l’Etat, ce qui devrait lui permettre de bénéficier du soutien du fonds Hassan II. Il reste à espérer que le pôle audiovisuel public puisse enfin réussir sa mutation et rajeunir son image auprès de téléspectateurs lassés d’une programmation peu attirante.