La semaine infernale de Jettou

«Sur les rotules !». C’est le moins que l’on puisse dire de l’équipe du cabinet de Driss Jettou qui a eu à subir un rythme infernal au cours des dernières semaines. Des conseils de gouvernement qui s’enchaînent, des va-et-vient entre Rabat et Al Hoceima et des réunions nocturnes sur les dossiers du moment. La semaine du 5 avril aura été particulièrement éprouvante. Mardi 6 avril, c’était le voyage en Turquie pour la signature de l’accord de libre-échange. Départ à 10h 30 mn pour six heures de vol. Avec le décalage horaire, le Premier ministre et ses accompagnateurs ne sont arrivés que vers 20 heures, et encore a-t-il fallu sacrifier au rituel diplomatique. Le lendemain, matinée du mercredi, cérémonie officielle de signature de l’accord. Une heure plus tard, Driss Jettou était reçu par le Président turc. A midi et demi, retour à l’aéroport où un avion devait ramener tout le monde à Rabat : ce jour-là, à 19 heures, le Premier ministre devait dîner avec le patron de la FIFA, Joseph Blatter.
Après une matinée turque et une soirée footballistique, le jeudi 8 avril ne s’annonçait pas plus léger. Au programme une deuxième rencontre avec Joseph Blatter – qui a duré plus que prévu – puis le Conseil de gouvernement. À 15 heures, reprise des réunions-marathon avec, en premier, une délégation du groupe Matra, venue signer la convention pour la création d’un centre de recherche. A 16 heures, changement de décor. Driss Jettou recevait les élus d’Al Hoceima pour une réunion qui devait durer quatre heures au moins, selon ses collaborateurs.
Vendredi 9 avril se présentait, toutefois, sous de bons auspices puisque, hormis les réunions, le seul programme officiel du jour était l’ouverture du Parlement. Enfin le week-end. C’est vite dit, car ce week-end, justement, sera tronqué. Dimanche 11avril, à 8 heures, tout le monde doit se retrouver à l’aéroport pour un voyage de deux jours au Mali et au Cameroun.