La sardine marocaine analysée par l’Office de la sécurité alimentaire

L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires s’attaque aux dossiers prioritaires. Premier secteur ciblé, la conserve de poisson pour lequel l’Europe est le principal client du Maroc. Pour s’aligner sur les standards de l’Union européenne en matière sanitaire, l’office vient de lancer une étude pour déterminer les niveaux de contamination de la sardine marocaine par le plomb et le mercure (des métaux lourds et nocifs) particulièrement au stade de sa transformation en conserve, un aspect sur lequel la réglementation européenne est particulièrement exigeante.