La CDG initie les communes aux nouvelles technologies

A en croire ses promoteurs, c’est une révolution au vrai sens du terme que les régions et autres collectivités locales sont en train de préparer : devenir plus accessibles et transparentes en adoptant une nouvelle approche du service public. C’est le challenge qu’ont décidé de relever les communes et les régions, avec l’aide de la CDG, à travers sa filiale Acacianet, créée en 2004 spécialement pour les besoins de cette opération. L’idée consiste à créer des espaces publics numérisés pour permettre au grand public de s’initier aux nouvelles technologies et de s’informer sur la vie de la région. Acacianet fera également appel à l’expertise française à travers la Caisse de dépôt et de consignation (CDC) française, qui gère déjà 650 espaces similaires en France.

Une première expérience pilote sera lancée dans la région de Fès-Boulmane.
L’opération initialement prévue pour 2006 a pris quelques mois de retard. Mais cette fois-ci semble être la bonne. Le lancement du premier espace public numérisé est, en principe, programmé pour le deuxième semestre 2007. L’investissement initial de cette première opération est estimé à 1,2 million de DH supportés par Acacianet. Cette dernière a aussi consenti deux millions de DH pour le développement du portail bilingue qui sera déployé sur l’ensemble des cyberbases.

Contrairement à l’expérience française, où la CDC gère directement l’ensemble de ces espaces en vertu d’un mandat public, les cyberbases marocaines seront adossées aux communes avec un accompagnement d’Acacianet, particulièrement pour la formation des animateurs, des employés des communes qui seront redéployés au niveau de ces espaces.

Cela dit, le problème risque de se poser au niveau des collectivités pauvres qui ne pourront pas prendre en charge ces espaces. Selon une source proche du dossier, une réflexion est entamée pour qu’elles puissent se financer à travers des ponctions sur le fonds du service universel des télécoms.