La BMCE pousse ses pions au Sénégal

Le Sénégal attire de plus en plus les entreprises et banques marocaines. BMCE Capital Dakar, banque d’affaires filiale de BMCE Bank, a été chargée, début juin, par le conseil d’administration du port autonome de Dakar, de piloter un emprunt obligataire qui servira à financer l’extension d’un terminal à conteneurs et la construction d’une nouvelle plate-forme de dégroupage. BMCE Capital Dakar aura pour mission de lever 30 milliards de francs CFA, soit 50 millions d’euros, pour le compte de l’autorité portuaire. Les ingénieurs financiers de BMCE Capital se sont déjà attelés à la tâche puisqu’ils ont pu obtenir, dans les jours qui ont suivi l’adjudication, la garantie de six grands établissements financiers de la place. Selon des sources à Dakar, ce montant, 50 millions d’euros, est le plus important jamais levé sur le marché financier sous-régional du Sahel.
Mais les entreprises marocaines n’ont pas les mêmes succès au Sénégal. C’est le cas du CID, important cabinet marocain d’ingénierie qui avait soumissionné pour l’assistance technique à la réalisation de l’autoroute Dakar-Thiès. Longue de 70 km, cette première autoroute au Sénégal a attiré pas moins de vingt soumissionnaires, essentiellement étrangers. Le groupement auquel appartenait le CID n’a finalement pas été retenu malgré, dit-on, tout le travail de lobbying du cabinet marocain. Ça ne marche pas à tous les coups !