Jettou pense à  importer des médecins

La sante manque de blouses blanches..

L’agenda gouvernemental portant sur les questions de santé n’est pas fait que d’AMO. Ce vendredi 17 décembre, une réunion devrait se tenir autour de la mise à niveau des hôpitaux. Et qui dit mise à niveau, dit aussi qualification et ressources humaines.
Or, aujourd’hui, l’un des plus gros problèmes auquel est confronté le ministre de la Santé, Mohamed Cheikh Biadillah, concerne la disponibilité du personnel qualifié. Exemple pour le moins cocasse : en novembre, au moment de discuter le budget d’équipement de son département, le ministre de la Santé s’est vu proposer par le premier ministre un plan pour équiper tous les hôpitaux, sans exception, en scanners. La proposition était alléchante certes, mais M. Biadillah ne pouvait pas accepter, pour la simple raison qu’il n’avait pas suffisamment de spécialistes au niveau des hôpitaux pour utiliser tout ce matériel.
Solution : «Si nous n’avons pas suffisamment de médecins spécialistes, il faut tout simplement en importer». Telle est la réponse de Driss Jettou et c’est sérieux. L’idée consiste à faire venir des médecins de pays comme la Chine, l’Inde ou autres gros pourvoyeurs en équipes médicales. Ce qui, selon une source à la primature, permettra au Maroc de faire d’une pierre deux coups. En plus de solutionner le manque de médecins, le Maroc accédera désormais au statut, valorisant, de pays importateur de matière grise, réservé aux pays occidentaux. Cela dit, pour le cas de la santé, il faudra également penser à importer l’autre catégorie de personnel médical tout aussi importante que sont les infirmiers. Et pour cause, le nombre d’infirmiers dans le secteur public n’a évolué que très peu, alors que les besoins sont immenses. De 25 600 infirmiers en 1997 on est passé à 26 200, en 2003. Soit seulement 600 infirmiers de plus en six ans

Le ministre de la Santé voudrait bien avoir plus de scanners mais qui saura les utiliser ?