investissement

Où vont les 36 milliards de DH des MRE ?

Combien les MRE investissent-ils au Maroc ? Personne ne semble aujourd’hui en mesure de répondre à cette question. C’est ce qu’a constaté, à son grand étonnement, le ministre des Affaires économiques et générales, Rachid Talbi Alami, également en charge des investissements. Difficile à croire quand on sait le nombre d’organismes et d’administrations qui s’occupent officiellement des MRE : un ministère délégué auprès des Affaires étrangères, la Fondation Mohammed V, l’incontournable Fondation Hassan II, sans oublier les Centres régionaux d’investissement et les banques qui ont très souvent des départements dédiés.
En fin de compte, le ministre des Affaires économiques a décidé de s’atteler à la tâche. En plus du travail de recensement, un groupe a été formé pour construire un modèle statistique qui permettra de voir comment ces investissements se sont comportés ces dernières années et les facteurs explicatifs. Tout comme son collègue des Finances, M. Talbi Alami estime que les transferts sont une bonne chose, mais ne sont pas tout. Le plus intéressant est la partie de ces transferts destinée à l’investissement créateur d’emplois. Selon un de ses proches collaborateurs, «il est dommage de passer à côté d’une manne de 36 milliards de DH au moment où le Maroc court après les investissements étrangers». Et pour commencer, les MRE pourraient être la première cible de l’introduction de Maroc Telecom à la Bourse parisienne.