Insécurité à  Fès : la solution dans la Médina

Depuis deux ans, des efforts importants ont été déployés à Fès en matière de lutte contre l’insécurité grâce notamment à une forte implication de la société civile comme les amicales des quartiers, les associations professionnelles locales, et à l’ouverture de postes de police. Mais les derniers événements risquent de porter un coup fatal à cette dynamique.
La question qu’il faut aujourd’hui se poser est de savoir s’il s’agit d’un phénomène cyclique ou d’un problème réellement structurel. Malheureusement, les témoignages, presque quotidiens, confirment la deuxième thèse.
Aujourd’hui, les indicateurs économiques, sociaux, urbanistiques et démographiques de la ville de Fès ne nous permettent pas d’être optimistes que si un certain nombre de solutions radicales et adaptées à la médina sont prises. Il faut d’abord une dédensification courageuse de la médina qui se caractérise par la plus forte densité démographique à l’échelon national et un niveau élevé de précarité et de pauvreté. Il faut ensuite réhabiliter cet espace de manière à faire de ce vase clos un véritable pôle de développement du tourisme culturel et de l’artisanat authentique. Bien entendu, tout cela ne peut se faire sans moyens financiers consistants, le budget actuel consacré par le Conseil de la ville à ce projet étant insignifiant.

Abderrazzaq Ben Adiba Fès.