Ingénieur au Canada, fonctionnaire à  Tétouan !

L’Administration marocaine n’en finit pas de nous livrer ses secrets et surtout ses mauvaises surprises. La dernière en date est celle qui nous arrive de Tétouan. Il y a quelques jours, en plein Ramadan, le président du conseil de la ville, Rachid Talbi Alami (qui se trouve être également ministre des Affaires économiques et générales), a levé le voile sur les fonctionnaires «fantômes» qu’il a découverts dans sa commune. Le maire a en effet révélé récemment et en public l’existence d’une liste de fonctionnaires fantômes de la Commune urbaine de Tétouan, qui percevaient régulièrement leurs émoluments sans avoir jamais mis les pieds dans les locaux de ladite commune. Mais le cas le plus anecdotique (plutôt dramatique) est celui d’un fonctionnaire qui, après enquête, s’est révélé être un ingénieur d’Etat actuellement installé au Canada. Sans aucun remord, tout en menant une vie paisible, et certainement aisée, en Amérique du Nord, il a continué pendant des années à percevoir son salaire de fonctionnaire de la commune. Lequel salaire, selon le maire lui-même, lui était viré mensuellement sur son compte bancaire. Les autres cas sont moins flagrants. Toujours est-il que quand le maire a pris la décision de suspendre leurs salaires, les personnes en question ont fini par se présenter à la commune. Certains d’entre eux, et sans vergogne, étaient venus protester, mais d’autres ont tout simplement présenté leur démission. Heureusement que nos «fantômes» ont encore un peu de pudeur