Il pleut… du PIB

Après l’inquiétude, le soulagement des bonnes précipitations.

Enfin, de la pluie en abondance, et du vent aussi. Entre le 17 et le 23 décembre, la Météo a dû émettre 15 bulletins d’alerte pour cause de mauvais temps. Les toutes dernières informations font état de vents très forts. Le 23 décembre au matin, il a été enregistré des vitesses dépassant les 110 km à l’heure au Tangérois et 71 km à l’heure à Casablanca. Les dernières informations recueillies au moment où nous mettions sous presse, le même jour, parlent de vitesses de vent atteignant 112 km/h, 92 km/h ou encore 88 km/h à Nador.
Pour ce qui est des précipitations, d’intenses averses ont été enregistrées comme les 61 mm qu’a connus la ville de Tanger en 6 heures seulement. Signalons que pour les  précipitations enregistrées dans la nuit de lundi à mardi (20 et 21 décembre), on a relevé 172 mm à Tétouan, 97 à Tanger, 44 à Casablanca, 60 à El Jadida ou encore 31 à Sidi Slimane. La bonne surprise vient du Souss avec 48 mm à Agadir et 51 à Taroudant.
L’année sera-t-elle plus pluvieuse que la normale ? Que représentent les volumes enregistrés à ce jour par rapport à la moyenne ? Pour Mohamed Belaouchi, directeur de la communication à Maroc Météo, il est difficile d’établir pour le moment ce genre de comparaisons. Signalons qu’une étude réalisée par la Météo, il y a à peine quelques mois, avait démontré que sur les 35 dernières années, on peut avoir des cycles de bonnes années pluvieuses. 2003/2004 et 2005/2006 avaient enregistré des niveaux supérieurs de 25% par rapport à la normale. 2008/2009, on a vu carrément des records battus vieux de 30 ans. Les excédents par rapport à la moyenne des 30 ans atteignaient des pics allant de 70 à + 450%.
Dans tous les cas, il faut rappeler que la bonne saison agricole écoulée avait permis de tirer la croissance de 2009 à plus de 5% en ce temps de crise.