IGR : la tranche marginale à  42%

une tranche supplémentaire sera créée

Vu le renchérissement du coût de la vie, M.Oualalou a fait un geste en direction des salariés.

Laréforme fiscale la plus importante qui sera introduite dans la Loi de finances pour 2007 concernera l’Impôt sur le revenu (IR). Le renchérissement du coût de la vie, consécutivement aux augmentations des prix de certains produits et services intervenus, qui plus est, à la veille d’échéances électorales importantes, obligent le gouvernement à faire un geste pour les contribuables et essentiellement les salariés.

Cette compensation, selon des indications fournies par des sources au ministère des finances, se fera à travers un réaménagement de l’ensemble des tranches de l’IR et, bien sûr, des taux correspondants. Ainsi, le taux marginal de
44% sera ramené à 42% (et non à 41,5 % comme prévu dans la charte d’investissement) et touchera les salaires de plus de 120 000 DH par an (10 000 DH par mois). A l’autre extrémité, le seuil d’exonération, qui est aujourd’hui de 20 000 DH (correspondant à un salaire mensuel de 1 666,66 DH) sera relevé à 24 000 DH (ou 2000 DH par mois). Entre les deux extrêmes, les tranches seront «aérées» et une nouvelle tranche est même créée, portant ainsi leur nombre à six.

Quant aux déductions, explique-t-on, elles ont été revues de sorte qu’un salarié touchant 3 000 DH par mois ne paie pas d’IGR bien que ne se situant pas dans la tranche exonérée.
En attendant de connaître les autres détails de cette réforme, signalons que bien que le coût de cette opération soit assez élevé (3 milliards de DH), le gouvernement hésite toujours à chercher une compensation à travers la poursuite du démantèlement des exonérations de TVA. «Nous avons certes prévu de continuer le processus de réforme de la TVA, mais dans le contexte actuel, cela pourrait apparaître pour certains comme une manière de reprendre d’une main ce que l’on veut donner de l’autre», confie un responsable au ministère des finances.