Haro des Californiens sur les olives marocaines

Depuis début octobre, c’est le branle-bas de combat chez les producteurs d’olives californiens qui se plaignent de leurs homologues espagnols et surtout marocains. Cité par l’agence américaine Associated Press, le président de l’association des oléiculteurs de Californie, Adin Hester, accuse les olives en conserve marocaines d’inonder le marché US en rappelant que 60% des olives achetées par l’industrie américaine de la restauration sont importées du Maroc et d’Espagne.
Les Californiens se sont même vu rafler de gros clients, notamment les grandes chaînes de restauration comme Subway, Pizza Hut et Domino’s Pizza. Raisons invoquées par les Américains : les subventions trop élevées dont bénéficient les producteurs marocains qui peuvent ainsi vendre à 10 dollars de moins que leurs concurrents. C’est quand même l’histoire du chameau qui ne voit que la bosse de l’autre.
Des conserveurs américains auraient même déjà commencé à se déclarer en faillite. Toujours selon l’Associated Press, il paraît que près de 14 000 hectares d’oliveraies californiennes sont sur le point d’être reconvertis dans d’autres cultures comme les agrumes et les amandes. Moralité de l’histoire : le Maroc devrait peut-être penser à reconvertir ses champs de blé en oliveraies, c’est plus rentable !