Gouvernement : où est la feuille de route ?

trop d’incertitudes économiques

Oùest donc passée la feuille de route que préparait le gouvernement en janvier dernier ? L’on se souvient qu’à l’époque le staff de la Primature travaillait sur la compilation des plans d’action, demandés d’ailleurs par Abbas El Fassi lui-même aux différents départements ministériels en vue de confectionner un plan d’action global, une sorte de feuille de route pour le gouvernement pour les prochaines années. Laquelle feuille de route devait, en principe, être prête à la mi-février.

Certains département s’étaient alors vu rappeler à l’ordre pour cause de retard.

A fin janvier, les travaux étaient déjà bien avancés et les plans d’action sectoriels avaient été fusionnés dans une matrice. Depuis, plus rien.

Que s’est-il passé ? Visiblement, le gouvernement a été victime de la conjoncture. Soucis avec la production énergétique, envolée des prix des produits subventionnés, ralentissement de la croissance dans le secteur du tourisme, nouvelle articulation pour le Plan Emergence, avec l’ajout du programme Envol, et, pour finir, études stratégiques en cours de réalisation concernant certains secteurs à l’image de l’agriculture.

Résultat : à la Primature, on a préféré jouer la prudence plutôt que d’annoncer un plan global dont les composantes seraient appelées à varier de manière substantielle. La feuille de route a-t-elle été abandonnée pour autant? Pas de réponse pour le moment, mais les incertitudes liées au contexte économique laissent penser qu’elle ne sera pas reprise de sitôt .