Gestion déléguée : la Cour des comptes tire la sonnette d’alarme

Dans son rapport annuel de 2011, la Cour des comptes fustige  les mauvais résultats de la gestion déléguée dans plusieurs villes. Assainissement liquide, éclairage public, déchets ménagers, transport et autres, la Cour est particulièrement sévère sur le sujet, notamment en ce qui concerne les villes de Béni-Mellal, d’Essaouira, de Casablanca et de Mohammédia. Pour l’ensemble de ces cas, la Cour des comptes a formulé une longue liste de recommandations et est également revenue sur la réalisation des recommandations formulées les années précédentes.