Gaz naturel, fausse alerte

L’information a vite fait le tour de la toile. Un important gisement de gaz naturel (biogénique) aurait été découvert par la compagnie anglaise Circle Oil dans le bassin du Gharb, plus précisément dans la région de Ouled Nzala.

Il s’agit en fait du forage d’un des six puits programmés dans le cadre d’un partenariat entre l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) et Circle Oil, à la suite d’une étude sismique 3D réalisée il y a un an.

Renseignements pris auprès du ministère de l’énergie, le forage n’a en fait permis de découvrir que des volumes jugés «modestes». Autrement dit, il n’y a pas de quoi bouleverser l’avenir énergétique du Maroc, d’autant plus que l’estimation exacte des réserves n’est pas encore connue avec précision.

En revanche, il est étonnant de voir que l’on présente cette découverte comme une première au Maroc, alors que le bassin du Gharb produit du gaz naturel depuis les années 40.

A aujourd’hui, une centaine de forages y ont été effectués et les premières livraisons ont été faites en 1947 sur la base des gisements découverts par l’ex-Société chérifienne des pétroles. De fait, la taille du plus grand gisement découvert, en 1959, n’a pas excédé les 220 millions de m3.

Par la suite, ce sont quelque 700 millions de m3 qui ont été extraits de différents gisements et ont servi à alimenter la raffinerie de Sidi Kacem ainsi que la Compagnie marocaine de carton et papier (CMCP) qui, jusqu’à ce jour, s’approvisionne en gaz naturel extrait du Gharb.

Enfin, et hormis le forage récemment entrepris, la dernière découverte remonte à 2006, et porte sur une poche de 10 millions de m3. Pas de quoi fouetter un chat !