Fuite d’un document administratif : Le ministère de l’Énergie réagit

Le quotidien AL Akhbar a rapporté, dans son édition du lundi 4 mars, qu’un vendeur de pépites à Salé se servirait des documents « sensibles », émanant du ministère de l’Energie et des mines, pour emballer sa marchandise.

Dans un communiqué diffusé lundi 4 Mars 2019, le ministère de l’énergie , des mines et du développement durable réagit à un article publié aujourd’hui sur « la découverte de documents diplomatiques sensibles ». Il  y affirme  qu’une enquête a été diligentée  et que ses conclusions préliminaires ont révélé qu’il s’agit de la fuite d’un document administratif de manière illégale.

« Partant du fait que le ministère assure la gestion de secteurs et d’établissements stratégiques, il convient de traiter l’information avec professionnalisme et grande vigilance et de mettre toute lumière sur cette affaire dans un souci de protection des données institutionnelles et de préservation des orientations stratégiques du ministère contre tout impact négatif », a poursuivi le communiqué.

Le ministère a en outre affirmé qu’il traite les affaires administratives et les données à la lumière des procédures légales, tout en les entourant de la confidentialité requise notamment pour les dossiers à caractère stratégique et diplomatique.

Notons que le quotidien Al Akhbar a rapporté, dans son édition du lundi 4 mars, qu’un vendeur de pépites à Salé se servirait des documents « sensibles », émanant du ministère de l’Energie et des mines, pour emballer sa marchandise.

D’après le journal, il s’agirait d’une correspondance, datée de fin janvier dernier entre le ministère des affaires étrangères et celui de l’énergie et des mines et qui comporterait des informations détaillées sur une prochaine visite du ministre de l’énergie mauritanien au Maroc.